L’Argentine demande à nouveau les bons offices du secrétaire général de l’ONU dans le différend sur la souveraineté des Malouines

L’Argentine demande à nouveau les bons offices du secrétaire général de l’ONU dans le différend sur la souveraineté des Malouines

Jeudi 23 juin 2022 – 09:59 UTC



Le ministre Santiago Cafiero avec le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres au siège de l’ONU à New York

Avant son allocution devant le Comité spécial de décolonisation des Nations Unies, C24, ce jeudi, exigeant des pourparlers de souveraineté avec le Royaume-Uni sur la souveraineté des îles Falkland, le ministre argentin des Affaires étrangères Santiago Cafiero a rencontré mercredi le secrétaire général américain Antonio Guterres.

Avec António Guterres, Cafiero a réitéré l’intérêt de l’Argentine pour la mission de bons offices du secrétaire général de l’ONU, mandatée par l’Assemblée générale des Nations unies, dans le but que l’Argentine et le Royaume-Uni reprennent les négociations de souveraineté sur la soi-disant question des Malouines, ce qui « devrait être fait conformément aux le mandat, voté il y a quarante ans, et les nombreuses résolutions de l’Assemblée générale et ainsi que du comité de décolonisation », pour trouver une solution pacifique et définitive à la controverse sur la souveraineté, a souligné le communiqué du ministère argentin des Affaires étrangères à Buenos Aires.

Le responsable argentin et Guterres ont également abordé d’autres questions d’intérêt commun, notamment l’engagement du gouvernement argentin en tant que président pro tempore de la CELAC (Communauté des États d’Amérique latine et des Caraïbes) à promouvoir fortement le multilatéralisme solidaire, dans le contexte mondial de l’après-pandémie. et la guerre actuelle au cœur de l’Europe, à cause de l’invasion russe de l’Ukraine, et en particulier le renforcement de l’approvisionnement alimentaire des régions subissant les conséquences de la guerre.

Cafiero a également souligné la nécessité de mesures pour lutter contre l’inflation mondiale et les problèmes de la chaîne d’approvisionnement qui menacent la sécurité alimentaire et énergétique.

De même, l’importance du droit international humanitaire et le respect des principes de la charte des Nations Unies, le respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale des différents États. Le communiqué du ministère des Affaires étrangères souligne également l’engagement de l’Argentine à présider le Conseil des droits de l’homme de l’ONU et son plein soutien au Haut-Commissaire aux droits de l’homme. De même avec l’agenda 2030 de développement durable, que l’Argentine « met déjà en œuvre ».

La rencontre de Guterres avec Cafiero a également été suivie par la représentante permanente de l’Argentine auprès de l’ONU, l’ambassadrice Maria del Carmen Squeff ; Malvinas, Antarctique et Secrétaire de l’Atlantique Sud Guillermo Carmona ; la chef de cabinet du ministère des affaires étrangères, Luciana Tito, et la chef du bureau Malvinas et Atlantique Sud du ministère, Sandra Pitta.

La délégation argentine au complet à la réunion du C24 de l’ONU ce jeudi comprend également des législateurs de la coalition au pouvoir et des groupes d’opposition ; les législateurs provinciaux, le gouverneur de Tierra del Fuego (et Malvinas) Gustavo Melella, des proches de Louis Vernet qui agiront en tant que pétitionnaires, ainsi que d’autres représentants du gouvernement et de la société civile.

L’Argentine, comme d’habitude, devrait revendiquer devant le C24, ses droits historiques sur les îles Malvinas, son intégrité territoriale et le soutien du droit international et d’une longue liste de résolutions de forums internationaux. Ils souligneront également le fait que le Royaume-Uni abuse de sa condition de membre du Conseil de sécurité de l’ONU, et la contradiction actuelle, alors que le Royaume-Uni avec le Premier ministre Boris Johnson mène la croisade exigeant le respect de l’intégrité territoriale de l’Ukraine menacée par la Russie, il ignore tout simplement l’Internationale Droit et intégrité territoriale en ce qui concerne les îles Falkland/Malvinas.