Un rapport de l’OIM indique que 6,5 millions de Vénézuéliens ont cherché refuge en Amérique latine

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM), associée aux Nations Unies, a déclaré mardi que 6,5 millions de réfugiés du Venezuela ont trouvé refuge dans 17 pays d’Amérique latine, mais que leur intégration est affectée par le manque d’accès aux produits de première nécessité tels que la nourriture, l’éducation et la santé.

« Malgré les efforts des pays d’accueil pour régulariser et intégrer les réfugiés et les migrants du Venezuela, plus de quatre millions de personnes continuent d’avoir des difficultés à accéder à la nourriture, au logement, aux services médicaux, à l’éducation et à l’emploi formel en Amérique latine et dans les Caraïbes », déclare l’OIM. dans un rapport qui fait à son tour référence à l’analyse des besoins des réfugiés et des migrants (RMNA) pour 2023.

Selon l’OIM, il y a à ce jour 7,7 millions de citoyens vénézuéliens bénéficiant du statut de migrant ou de réfugié dans le monde.

Le nombre élevé de Vénézuéliens ayant fui leur pays au cours des cinq dernières années est dû aux graves conditions humanitaires et au taux élevé de violence au Venezuela, selon les rapports de l’ONU et d’autres organisations internationales.

Ce mardi également, l’OIM a indiqué que la frontière entre les États-Unis et le Mexique est la route terrestre. dans le monde.

L’étude a montré qu’en priorisant les principaux besoins, dans les pays où ils sont accueillis, la majorité des réfugiés soulignent leur sécurité alimentaire, mais ils expriment également l’urgence d’un travail « qui reflète le fait qu’ils pourraient échapper à la dépendance de l’aide humanitaire si ils pourraient trouver des emplois avec une rémunération décente et équitable.

L’organisation mondiale attire l’attention sur le budget limité consacré à la prise en charge des migrants. La Plateforme régionale interinstitutionnelle de coordination pour les réfugiés et les migrants du Venezuela (R4V), qui travaille avec les gouvernements de la région pour faire face au nombre élevé de réfugiés, indique que sur les 1,72 milliards de dollars demandés à cet effet, « à peine 12 % ont été reçus ». les fonds requis » à la clôture de l’exercice 2023.