Le Guatemala dénonce les gardiens après avoir trouvé de l'argent et des crocodiles dans une prison

Le système pénitentiaire du Guatemala a dénoncé plus de 100 gardiens, accusés notamment d'abus de pouvoir, après qu'une opération de nettoyage de la prison ait révélé de l'argent caché et même des animaux exotiques.

La plupart des gardiens travaillaient dans une prison connue sous le nom de « El Infiernito », à environ 80 km au sud de la capitale, qui abritait jusqu'au début du mois des centaines de membres présumés du gang criminel Barrio 18.

Le 2 juin, les autorités de ce pays d'Amérique centrale ont transféré les 225 prisonniers détenus dans le complexe pour reprendre le contrôle de la prison.

Le lendemain, les autorités ont trouvé près de 24 000 dollars en espèces, 30 téléphones portables et divers animaux de compagnie, dont des ratons laveurs, des faucons et des crocodiles.

Le système pénitentiaire a demandé une enquête pour abus de pouvoir, manquement à leurs devoirs, désobéissance, défaut de déclaration et usurpation de pouvoir contre les 102 gardiens de prison.

Il a également demandé que six autres gardiens fassent l'objet d'une enquête distincte pour avoir perturbé le transfert d'un prisonnier vers une clinique médicale.