Ortega demande à la CIJ de participer au procès pour génocide de l’Afrique du Sud contre Israël

Le gouvernement du Nicaragua a présenté mardi une demande à la Cour internationale de Justice (CIJ) pour autoriser son intervention dans la plainte déposée par l’Afrique du Sud contre Israël pour « le génocide » dans la bande de Gaza.

Si cette intervention est autorisée, le Nicaragua participerait en tant qu’État partie au processus, « avec toutes les implications juridiques découlant de l’arrêt de la Cour », selon le gouvernement dirigé par le président Daniel Ortega.

« La décision du Nicaragua de demander une intervention en tant qu’État partie sur le fond de cette affaire reflète l’engagement du gouvernement et du peuple du Nicaragua en faveur de la libération du peuple palestinien et de l’humanité en général du fléau du génocide… et cherche à sanctionner le actes génocidaires qui sont perpétrés dans la bande de Gaza », peut-on lire dans le document.

Le Nicaragua souligne que les actions d’Israël dans la bande de Gaza « constituent des violations claires de la Convention contre le génocide, et elles ont été accompagnées de déclarations des plus hautes autorités d’Israël qui révèlent clairement l’intention génocidaire et la déshumanisation dont « le peuple palestinien a été victime ». y est soumis. »

Fin décembre 2023, l’Afrique du Sud a porté plainte contre Israël devant la Cour internationale de Justice de La Haye pour son offensive contre la Palestine dans la bande de Gaza.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré que son pays se comportait avec une « moralité inégalée » dans sa campagne à Gaza.